Du 13 décembre 2019 au 15 février 2020
"Fibre sensible"
Montage photos ©DR. De gauche à droite et de haut en bas : A. Bernard, M. Pomian, M. Riguera, J-C. Trebbi, Aline HD, I. Papasian, M. Arnaud, S. Barthélemy Sibi, L. Villerot, Mlle Maurice, C. Sagory, M. Dugois, L. Grateau, le CRIMP, S. Beaudun et V. Colautti-Ivanova.
21, Cours d'Estienne d'Orves
spacer13001 Marseille
04 91 54 80 54
Entrée libre du mardi au vendredi de 10h à 12h
spacer et de 13h à 18h. Le samedi de 13h à 18h.
spacer

spacer


Après le bois en 2017 et le textile en 2018, cet hiver la MAMA poursuit le parcours de la fibre végétale pour explorer le papier. L'exposition Fibre sensible invite à découvrir les métamorphoses des feuilles.

Depuis plusieurs années une belle dynamique anime la création papier et intéresse collectionneurs, galeristes, grandes maisons du luxe et naturellement éditeurs. Une belle dynamique porteuse d'une créativité très diverse que la MAMA met en lumière du 13 décembre au 15 février.

Modeste outil du quotidien et premier support des imaginaires, le papier est ici matière première de la créativité. Ordinaire, blanc ou coloré, de soie ou à cigarette, le papier est plié, découpé, froissé pour créer des constructions aux architectures irréelles, mettre de la poésie dans les constructions du réel, donner vie aux formes imaginaires comme aux objets inertes.

Quinze créateurs et un collectif qui consacrent leur talent à l'art du papier, investissent la MAMA pendant deux mois. Leurs univers créatifs parfois éloignés ont en commun d'utiliser la légèreté du papier pour composer des œuvres fortes qui éveillent la fibre sensible du spectateur.

Mathilde Arnaud, Sarah Barthélemy Sibi, Sandrine Beaudun, Aïdée Bernard, Viviane Colautti Ivanova, Maryse Dugois, Laurence Grateau, Aline HD, Mademoiselle Maurice, Isabelle Papasian, Maryline Pomian, Marion Riguera, Charlotte Sagory, Jean-Charles Trebbi, Laurence Villerot et le collectif le CRIMP.
Tous expriment leur passion de la matière papier et ses possibilités infinies.

Alain Boggero. artiste invité
Depuis 35 ans Alain Boggero crée par centaines visages et corps de charpentiers, soudeurs ou chaudronniers, en hommage au monde ouvrier auquel il a appartenu durant 20 ans. Journaux, magazine, cartons, flyers, lui servent longtemps de support jusqu'à ce qu'il transforme le support en matière première. Aujourd'hui ses tableaux sont entièrement composé par le papier qu'il déchire, froisse, trempe, colle, pour donner de la matière aux corps.

Alain Boggero

Vernissage
mardi 17 décembre à 18h30